Les citations qui nous inspirent

Nous espérons que ces citations vous inspireront autant que nous…N’hésitez pas à rajouter les vôtres en commentaires ! Merci !

« La grandeur d’un métier est peut être avant tout d’unir les hommes : il n’y a qu’un luxe véritable et c’est celui des relations humaines. En travaillant pour les seuls bien matériels, nous bâtissons nous-même notre prison. Nous nous enfermons solitaires, avec notre monnaie de cendre qui ne procure rien qui vaille de vivre. Si je cherche dans mes souvenirs ceux qui m’ont laissé un goût durable, si je fais le bilan des heures qui ont compté, à coup sûr je retrouve celles que nulle fortune de m’eût procurées »

Antoine de Saint-Exupéry

« Vieux bureaucrate, mon camarade ici présent, nul jamais ne t’a fait évader et tu n’en es point responsable. Tu as construit ta paix à force d’aveugler de ciment, comme le font les termites, toutes les échappées vers la lumière. Tu t’es roulé en boule dans ta sécurité bourgeoise, tes routines, les rites étouffants de ta vie provinciale,tu as élevé cet humble rempart contre les vents et les marées et les étoiles. Tu ne veux point t’inquiéter des grands problèmes, tu as eu bien assez de mal à oublier ta condition d’homme. Tu n’es point l’habitant d’une planète errante, tu ne te poses point de questions sans réponse : tu es un petit bourgeois de Toulouse. Nul ne t’a saisi par les épaules quand il était temps encore. Maintenant, la glaise dont tu es formé a séché, et s’est durcie, et nul en toi ne saurait désormais réveiller le musicien endormi ou le poète, ou l’astronome qui peut-être t’habitait d’abord ».

Antoine de Saint-Exupéry

« Sur certaines prises de positions, la couardise pose la question : “Est-ce sans danger ?”, l’opportunisme pose la question : “Est-ce politique ?”, et la vanité les rejoint et pose la question : “Est-ce populaire ?”. Mais la conscience pose la question : “Est-ce juste ?”. Et il arrive alors un moment où quelqu’un doit prendre position pour quelque chose qui n’est ni sans danger, ni politique, ni populaire mais doit le faire parce que sa conscience lui dit que c’est juste. »
Martin Luther King

« Un autre problème est celui de l’agressivité. Si on est agressif, loin de venir plus fort du point de vue des émotions, on ne fait que tenter de se défendre de manière faible et maladroite. Dans un état d’agressivité, on cherche constamment à combattre autrui. Trop préoccupé par l’adversaire, on demeure sans cesse sur la défensive, pour se prémunir contre ce qui pourrait arriver. On est donc incapable d’envisager une solution de remplacement positive où il serait possible de s’occuper adéquatement des problèmes qui se présentent. Au contraire, l’esprit est embrouillé et n’est pas apte à gérer les situations. La capacité à réagir efficacement à diverses circonstances n’a rien à voir avec l’agressivité. Cette capacité ne se fonde pas non plus sur l’idée pacifiste de ne pas lutter du tout. Il faut trouver le juste milieu où l’on engage pleinement son énergie sans la moindre agressivité »

Chögyam Trungpa, Sourire à la peur

Les conditions d’expression de la volonté générale…

 » L’une est qu’au moment où le peuple prend conscience d’un de ses vouloirs et l’exprime, il n’y ait aucune espèce de passion collective. (…) La seconde condition est que le peuple ait à exprimer son vouloir à l’égard des problèmes de la vie publique, et non pas à faire seulement un choix de personnes. Encore moins un choix de collectivités irresponsables. Car la volonté générale est sans aucune relation avec un tel choix  »

« le seul énoncé de ces deux conditions montre que nous n’avons jamais rien connu qui ressemble même de loin à une démocratie ».

Simone Weil, Note sur la suppression générale des partis politiques

« C’est d’ordinaire avec notre être réduit au minimum que nous vivons; la plupart de nos facultés restent endormies, parce qu’elles se reposent sur l’habitude qui sait ce qu’il y a à faire et n’a pas besoin d’elles. »
Marcel Proust

« La maturité de l’homme, c’est d’avoir retrouvé le sérieux qu’on avait au jeu quand on était enfant. »

Nietzsche

« Quand les êtres humains perdent le contact avec la nature, avec le ciel et la terre, ils ne sont plus capables de nourrir leur environnement, ni – ce qui revient au même – de gouverner leur monde ; ils détruisent leur écologie en même temps qu’ils se détruisent eux. Dans cette optique, la guérison de notre société doit s’effectuer de concert avec la guérison de notre lien personnel et élémentaire avec le monde phénoménal »

Chögyam Trungpa, Shambala, la voie sacrée du guerrier, 1984

« If people knew the story of their lives how many would then elect to live them? People speak about what is in store. But there is nothing in store. The day is made of what has come before. The world itself must be surprised at the shape of that which appears. Perhaps even God. » Cormac McCarthy

« On veut trop être quelqu’un.
Il n’est pas un moi. Il n’est pas dix moi. Il n’est pas de moi. MOI n’est qu’une position d’équilibre. (Une entre milles autres continuellement possibles et toujours prêtes.) Une moyenne de « moi », un mouvement de foule. Au nom des beaucoup je signe ce livre »
Henri Michaux

« Cette ruse des tyrans d’abêtir leurs sujets n’a jamais été plus évidente que dans la conduite de Cyrus envers les Lydiens, après qu’il se fut emparé de leur capitale et qu’il eut pris pour captif Crésus, ce roi si riche. On lui apporta la nouvelle que les habitants de Sardes s’étaient révoltés. Il les eut bientôt réduits à l’obéissance. Mais ne voulant pas saccager une aussi belle ville ni être obligé d’y tenir une armée pour la maîtriser, il s’avisa d’un expédient admirable pour s’en assurer la possession. Il y établit des bordels, des tavernes et des jeux publics, et publia une ordonnance qui obligeait les citoyens à s’y rendre. Il se trouva si bien de cette garnison que, par la suite, il n’eut plus à tirer l’épée contre les Lydiens. Ces misérables s’amusèrent à inventer toutes sortes de jeux si bien que, de leur nom même, les Latins formèrent le mot par lequel ils désignaient ce que nous appelons passe-temps, qu’ils nommaient Ludi, par corruption de Lydi. »
Discours de la servitude volontaire
Étienne de La Boétie

« Nous devons souhaiter être des gens complètement ordinaires, ce qui signifie nous accepter tels que nous sommes, sans essayer de devenir plus grands, plus purs, plus spirituels, plus profonds. Si nous acceptons nos imperfections pour ce qu’elles sont, très ordinairement, nous pouvons alors nous en servir comme d’un élément du sentier. En revanche, si nous essayons de nous en débarrasser, elles deviendront des ennemis, des obstacles sur la voie de notre « auto-amélioration ». »

Chögyam Trungpa

« La tâche de l’école populaire est de donner au travail davantage de dignité en y infusant de la pensée, et non pas de faire du travailleur une chose à compartiments qui tantôt travaille et tantôt pense. Bien entendu, un paysan qui sème doit être attentif à répandre le grain comme il faut, et non à se souvenir de leçons apprises à l’école. Mais l’objet de l’attention n’est pas tout le contenu de la pensée. Une jeune femme heureuse, enceinte pour la première fois, qui coud une layette, pense à coudre comme il faut. Mais elle n’oublie pas un instant l’enfant qu’elle porte en elle. Au même moment, quelque part dans un atelier de prison, une condamnée coud en pensant aussi à coudre comme il faut, car elle craint d’être punie. On pourrait imaginer que les deux femmes font au même instant le même ouvrage, et ont l’attention occupée par la même difficulté technique. Il n’y en a pas moins un abîme de différence entre l’un et l’autre travail. Tout le problème social consiste à faire passer les travailleurs de l’une à l’autre de ces deux situations. »

L’enracinement de Simone Weil

« On ne fait pas pousser les plantes en tirant sur les feuilles »

Proverbe japonais ou africain selon les sources

« Il n’y a pas de normes. Tous les hommes sont des exceptions à une règle qui n’existe pas. » Fernando Pessoa

« Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose… Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer. » Antoine de Saint-Exupéry

« Aussi audacieux soit-il d’explorer l’inconnu, il l’est plus encore de remettre le connu en question »

Kaspar

« J’ai juste besoin d’un peu de repos pour pratiquer un tennis suffisamment inspiré. »

Roger Federer

Les citations qui nous inspirent
Noter cet article

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑